Maurice Manceau

Maurice Manceau

Directeur Général ST-GOBAIN HABITAT

“La prochaine règlementation met l’accent sur des notions d’usage et de conforts”

Les années passées entre 2005 et 2012, avec l’introduction et mise en place des réglementations thermiques, ont été déterminantes sur l’efficacité énergétique.

Un vrai cap atteint globalement, pour le bâtiment, dans des dates quasi respectées, ce qui représentait une petite révolution sur nos marchés.

Aujourd’hui cette prochaine étape de future règlementation (2018/2020) met l’accent sur des notions d’usage, de conforts, qui pour le groupe Saint-Gobain n’est qu’un ajustement déjà enregistré, programmé et accepté par les équipes.

Le premier démonstrateur Saint-Gobain, terminé maintenant il y a six ans à Angers, préfigurait les projets règlementaires envisagés à horizon 2020 en présentant déjà un bâtiment à énergie positive, mais aussi avec la notion étudiée et complète du respect de l’environnement et des conforts d’usage ; cet exemple a permis de prouver son efficacité et ses résultats face aux ambitions du plan grenelle initial.

Dans la volonté de continuer et travailler sur le bas carbone, un préalable requis : la motivation des entreprises et de ses dirigeants, à cet effet Pierre-André de Chalendar en 2015 (alors président de SG et d’EPE) a marqué une implication forte personnelle et également du groupe en écrivant un livre« notre combat pour le climat » relatant sa vision sur un monde décarboné et en croissance, comme un engagement évident. Comment une entreprise de taille internationale comme SG s’implique sur un sujet aussi important ? Tout d’abord en mettant une partie non négligeable (en terme de ressources humaines) des services de recherche et développement (plus de 3700 personnes à ce jour) pour relever ces défis…

Bien sûr l’implication commence aussi par l’entreprise et ses investissements industriels, les évolutions de systèmes et produits apportent ensuite sur le marché des opportunités d’innovations pour l’approche d’un monde futur décarboné… Les tendances ne se suffisent pas, l’innovation pour avancer sur le bâtiment bas carbone doit se faire de façon raisonnée, globale et validée scientifiquement, prenant en compte tous les paramètres pour la meilleure compréhension.

Le sujet est d’accepter la démarche, la faire évoluer, avec tous les outils possibles (data base, FDES, ACV, BIM) en regardant de près la filière et ses intervenants et rendre plus faciles les liens entre métiers pour le neuf comme pour la rénovation.

Maurice MANCEAU Directeur Général, SAINT-GOBAIN HABITAT